La santé est malade !

Publié le par Rédaction Parti de Gauche Montreuil

La santé est malade !

Depuis plus de 20 ans, on nous répète la même rengaine : le système de santé coûterait trop cher ! Réformes après réformes, les gouvernements ferment des établissements, déremboursent des médicaments et soumettent les hôpitaux à une logique purement comptable. Avec les lois de santé HPST (Hôpitaux-Patients-Santé-Territoire, en 2009) et T2A (tarification à l’activité, issue du «Plan Hôpital » 2007), un bon hôpital n’est plus celui qui guérit le mieux ses patients mais celui qui réduit au maximum les soins et examens coûteux…

Le gouvernement n’est pas en reste : il vient d’annoncer 22 000 suppressions de poste à l’hôpital public. A Paris, on continue à fermer des services et démanteler les centres de santé. Pourtant c’est bien l’amélioration des conditions et la mise en place de la sécurité sociale, adossée à un système de santé public ouvert à tous qui a permis de doubler l’espérance de vie en un siècle. Or aujourd’hui, l’espérance de vie en bonne santé recule. Il est urgent de changer de politique !
 

SOS SECU 93 !

http://sos-secu93.net/IMG/siteon0.png5700 personnes se rendent chaque jour dans une des 33 antennes de la CPAM de Seine-Saint-Denis pour y faire traiter leur dossier de Sécurité sociale. Pourtant c’est la fermeture de 18 des 33 antennes dans le département qui a été annoncée pour raison d’économie ! Refusons ce chantage à l’austérité !

LES SEQUANO-DIONYSIENS ONT DROIT AU RESPECT. Avec ces fermetures, les usagers seront encore plus mal traités qu'aujourd'hui. Les plus isolés, les plus fragiles auront encore plus de difficultés pour se rendre aux accueils des CPAM. Les conditions de travail des agents de la CPAM, et surtout des précaires, seront fortement dégradées. Les habitants et salariés de Seine-Saint-Denis ne peuvent supporter la casse de leur système de protection sociale.

 

Signez la pétition en ligne : http://sos-secu93.net/

 

 

▪ 3 milliards d’euros de coupes à réaliser dans le domaine de la Santé d'ici 2017 au niveau national, ce qui devrait supprimer environ 22 000 postes.

▪ 150 millions d’euros de coupes à réaliser par l’AP-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) dès cette année, ce qui se traduira par de nouvelles fermetures de lits et la poursuite des suppressions de postes de personnels hospitaliers.

▪ Suppression de 51 emplois au service restauration du CHI André Grégoire

▪ Privatisation des systèmes de santé

▪ Abandon de programmes de prévention bucco-dentaire pour les enfants et obésité infantile par exemple

▪ Mise en place de procédures médico-chirurgicales accélérées et non-évaluées, à des fins purement économiques, sans que leur pertinence/risques soient évalués

▪ Menaces sur l’interruption de financement de la lutte contre la tuberculose en Seine-Saint-Denis

 

La santé est malade !

Commenter cet article