Micro… cosme

Publié le par Juliette Prados



Une histoire de micros.

Ceux qui seraient cachés dans les faux-plafonds de la mairie.

Ceux que Jean-Pierre Brard a refusé d’ouvrir à ses challengers au soir du premier tour.

Celui que Mouna Viprey à éteint le 18 juin pour empêcher le Député de s’exprimer.

Ceux que les journalistes tendent avidement pour attraper les petites phrases.

Ceux après lesquels les élus courent pour se faire entendre.

Ceux du dernier conseil municipal… il en manquait sans doute, puisque 6 d’entre eux étaient différents des autres. En effet, les micros permettent aux conseillers de les allumer à leur guise lorsqu’ils veulent s’exprimer durant la séance. Mais hier, certains ne disposaient pas de bouton de commande… pour intervenir il fallait que le technicien les «ouvre » de sa table. Pas facile dans ces conditions de répondre « du tac au tac » à des propos discutables.

Ironie du sort ? Ils étaient précisément disposés aux places habituellement occupées par la minorité.

Heureusement, le placement est désormais libre lors des séances du Conseil Municipal ; dans le cas contraire, nous aurions pu penser qu’il s’agissait d’un fait exprès.

Il ne s’agirait donc que d’un… micro-événement !

 

Par Juliette Prados

Publié dans Coups de calcaire...

Commenter cet article