Appel pour un 1er mai de refus du racisme et de la xénophobie

Publié le par Rédaction 93100 Dessus Dessous

appel_citoyen.jpg 

Le 1er mai 1995, Brahim Bouarram, 29 ans, profitait d'une journée ensoleillée. Il ne savait pas que des mains criminelles allaient le précipiter dans la Seine et mettre fin à ses jours. Les auteurs venaient de quitter le défilé du Front national.

 
Seize ans plus tard, les discours de stigmatisation, de discrimination et de rejet de l’autre ont fait tache d’huile. Le Président de la République lui-même a osé montrer du doigt les Rom en les accusant de délits qu’ils n’avaient pas commis, demander que les Français naturalisés aient moins de droits que les Français de naissance, valider l’équivalence lepéniste entre immigration et insécurité.
 
De loi Hortefeux en loi Besson, de traque des sans papiers en refoulement de demandeurs d’asile, de « débat » sur l’identité nationale en « débat » sur l’Islam et la laïcité, les gouvernants actuels ont pris la terrible responsabilité d’encourager la montée de l’intolérance et de la haine. A quelques mois d’échéances décisives, c’est le vivre ensemble démocratique qui est désormais menacé.
Nous, citoyens et organisations fidèles aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, ne supportons plus que la République soit ainsi défigurée, la laïcité instrumentalisée au service de la stigmatisation de millions de nos concitoyens, la xénophobie banalisée dans les propos de ministres et de députés qui prétendent parler en notre nom à tous.
 
Il est temps de dire notre refus de cette dérive dangereuse, de faire barrage à la lepénisation des esprits et des politiques. Oui, il faut barrer la route à l’extrême droite, barrer la route aux idées de haine qui ont tué Brahim Bouarram.
 
C’est pourquoi toutes les organisations qui, depuis le 4 septembre 2010, se sont réunies « contre la politique du pilori et contre la xénophobie » appellent à un rassemblement le 1er mai 2011, à Paris à 11h au pont du Carrousel et dans le plus grand nombre possible de villes de France :
•    Pour rendre hommage à la mémoire de Brahim Bouarram et à toutes les victimes des crimes racistes
•    Pour dénoncer les discours et les lois xénophobes qui mettent en danger les étrangers et discriminent les citoyens selon leurs origines ou leurs croyances
•   Pour appeler à en finir avec tout ce qui, depuis des années, défigure la République.


RASSEMBLEMENT le 1er mai 2011, de 11h à 12h
Pont du Caroussel. Paris 75001

Signataires : Ac !, Acort, Actit, Alternatifs, AMF, Arac, Ardhis, Asdhom, Association Autremonde, ATMF, Attac France, CCFD-Terre solidaire,Cedetim-Ipam, CGT-Education, Cimade, Collectif l’Egalité d’abord, Le Cran, Droit solidarité, Emmaüs France, Emmaüs International, Europe Ecologie Les Verts, Fase, Fasti, Fédération générale des PEP, Femmes Egalité, Fondation Copernic, France terre d’asile, FSU, FTCR, Gauche cactus, Gauche unitaire, Gisti, Ligue des droits de l’Homme, Ligue de l’enseignement,  Parti Communiste des Ouvriers de France, Parti de Gauche, PCF, Marches européennes, Mission Populaire Evangélique de France, Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN), Mouvement de la Paix, MRAP, Parti socialiste, République et socialisme, RESF, SNESUP-FSU, SNJ-CGT, SOS racisme, Sud éducation, Syndicat des avocats de France, UJFP, Union syndicale Solidaires, USP

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article