Ca grogne dans le "haut-Montreuil" !

Publié le par Yves Pras

Yves PrasLettre ouverte à Madame la Présidente de l’Office Public d’Habitations de Montreuil, Maire de Montreuil, Sénatrice de la Seine St Denis...

Madame la Présidente, Maire, Sénatrice,

 

En ce 22 décembre 2009, je voudrais attirer votre attention sur une accumulation de faits dont la plupart pourrait trouver une solution rapide si la Présidente de l’OPH, la Maire de Montreuil, la Sénatrice de la Seine St Denis, que vous êtes, le souhaitait.

 

Commençons par l’ascenseur en panne. 129 rue Edouard Branly. 8 étages. En panne depuis dimanche soir 20 décembre. Avec les portes qui ont claqué, au 6° étage, pendant 20 heures, toute la nuit du 20 au 21 et une grande partie de la journée du 21.


Lundi matin, impossible de joindre le gardien. Il était en réunion professionnelle avec ses chefs…. Et, pendant ce temps là, on peut toujours essayer de téléphoner : pas de réponse, pas de relais, pas de renvoi… la sonnerie triste qui se perd dans le silence d’une loge abandonnée….


Le gardien revient de réunion, est joint. Il a déjà fait son travail et a averti la société de dépannage. Lorsque celle-ci se déplace, l’ascenseur est purement et simplement mis en panne. Sans aucune information, ni en bas, ni dans les étages. Ce qui fait qu’on descend les 8 étages, dans l’espoir fou que l’OPH ferait mieux, en information, que la SNCF ou Eurostar. Mais non….black out total. Selon l’expression à la mode, nous sommes pris en otages.


Je suis donc passé par l’escalier, qui est, comment dirais-je, pour bien me faire comprendre ? cradingue ? sale ne suffit pas. Non seulement il y a des mégots, des cendres, des traces noires sur le sol, des reliefs de repas, mais cela s’est incrusté dans tous les interstices possibles.


Sans compter l’éclairage de l’escalier. En appuyant sur la minuterie du 8°, cela allume jusqu’au 5°. Pour être éclairé entre le 5° et le 4°, il faut descendre au 4°… donc dans le noir. Cet éclairage est fait pour des gens qui montent, pas pour ceux qui descendent. Et c’est pourtant la descente qui est la plus dangereuse.

 

Dans les étages, il y a des personnes âgées qui ont besoin d’auxiliaires de vie, des handicapés, des gardiennes d’enfants, des malades, des chiens à faire sortir…. Et tout ce monde ne peut être logé au rez de chaussée….

 

O bien sûr, on nous dit que la réparations des ascenseurs de la Cité de l’Amitié est inscrite au programme des gros travaux. En 3 tranches annuelles. !!!!  Dans 3 ans, nous aurons la chance d’avoir un ascenseur qui fonctionne…. Parce que quels sont les escaliers qui vont être prioritaires ? Ceux dont les portes se bloquent, ou ceux dont les sols sont mangés par la rouille, ce qui fait que les usagers montent dans ces appareils la peur au ventre ?

 

Arrivé en bas, je vais au parking…. La porte d’accès aux box est grande ouverte, béante, permettant l’accès à qui le veut…. Et, en général, ceux qui le veulent, ce sont ceux qui essaient de forcer les serrures des portières ou des box.


Quand on ira faire une déclaration au commissariat de police, nous aurons droit à une attestation pour l’assurance. Que les assurances paient, et augmentent nos primes… !!! Et nous, nous continuerons à payer pour des box qui devraient être protégés et ne le sont pas.

 

Une fois dans la voiture, on essaie de rejoindre la rue Edouard Branly… Avec une quantité de « nids de poule » qui font que, même en slalomant, il est impossible de les éviter tous. Merci pour les pneus, les amortisseurs, et merci pour la frayeur des piétons qui voient arriver ces voitures zigzagant, comme prises de boisson alors que les fêtes ne sont pas encore commencées…. Ces trous béants dans la chaussée reçoivent, de loin en loin, un peu de bitume, ce qui s’avère vite être une mauvaise opération, puisque les trous sont de plus en plus grands… Certains ont été bouchés, enfin, on a tenté de les boucher, avec du béton…. Mais les trous sont toujours là, toujours plus larges, plus béants.

 

Empruntons la rue des Roches, puis la rue Emile Beaufils… Là encore, trous inévitables, aie les pneus, aie les amortisseurs….

 

Au retour, on prend la rue du Président Salvador Allende.  On s’aperçoit que l’argent qui aurait pu être investi pour boucher quelques trous, a trouvé meilleure destination.


Les arbres magnifiques qui ornaient le rue, se rejoignant en voûte au dessus du passant, ont été coupés, débités, dans le moment où la Conférence de Copenhague disait que couper des arbres libérait du carbone. Et chacun a pu voir, pendant que se déroulait ce massacre à la tronçonneuse, qu’aucun arbre n’était malade. Et chacun peut aussi entendre de violentes critiques contre le Maire de Paris qui, lui, coupe des arbres malades. Vérité d’un côté du périf ? erreur de l’autre côté ?

 

Et il va falloir qu’ils en absorbent du carbone, les jeunes et petits arbres qui vont remplacer les autres… !!!

 

Allez, tant qu’on y est, et pour ne pas faire trop de voyages dans les escaliers, prenons le courrier. Tiens, la Pravda municipale est arrivée. (Tous Montreuil, c’est son titre ? on n’a pas osé Montreuil pour tous…. La démonstration serait brillante).  Distribuée le lundi là où les autres habitants de Montreuil peuvent l’avoir le vendredi. C’est super, toutes les activités, tous les spectacles annoncés pour le vendredi 18, le samedi 19, le dimanche 20, le lundi 21, c’est pour les autres habitants de Montreuil. Par pour nous….

 

Alors, je sais, une théorie se développe, en ville, disant que les habitants du Centre Ville, de la Croix de Chavaux, du Bas Montreuil, ont droit à plus d’égards parce que leurs maisons sont plus chères à l’achat … !!!!

 

Pourrons-nous passer un Noël qui ne soit pas solitaire, ainsi que le proclame Montreuil Tous ? Rien n’est moins certain. Parce que même si un réparateur salvateur arrive à faire repartir l’ascenseur, l’expérience nous montre que la panne peut revenir brutalement. Aujourd’hui, les portes étaient bloquées au 6°. La semaine dernière, c’était au 5°. Si nous ne pouvons pas aller faire nos achats, les livreurs de pizza accepteront-ils  de monter et monter encore à pied ? Et les cadeaux expédiés par les enfants seront transformés en avertissement pour aller faire la queue à la Poste… Les infirmières, les médecins ? un vrai hall de gare, sauf que les gares, elles, sont propres.

 

Alors, Madame la Présidente de l’OPH,  Maire de Montreuil,  Sénatrice de la Seine St Denis, souhaitez-vous que des solutions rapides et durables soient trouvées ?


Où sont les promesses de campagne électorale ?  Les habitants de la Boissière, et ceux des bureaux de vote de Nanteuil, ont cru qu’on allait donnait plus à ceux qui avaient moins. Mais c’est le contraire, exactement le contraire qui se passe…. Et il y a, dans ces quartiers là, de gros bataillons électoraux…..

 

Une fois de plus se vérifie le dicton : mieux vaut être jeune, beau et riche et en bonne santé que vieux, moche, pauvre et malade.


Et mieux vaut être du Centre ville, de la Croix de Chavaux ou du Bas Montreuil que de la Boissière, de Nanteuil ou de Branly.

 

Joyeuses fêtes à vous Madame la Présidente Maire Sénatrice….

Publié dans Coups de calcaire...

Commenter cet article