Cher Eric Zemmour, venez boire une bière dans votre ville natale

Publié le par Mouloud Akkouche

MAkkouche.jpgL’arbre à fantasmes

Les gens d’origine étrangère ne sont pas exempts de défauts. Heureusement car ils sont humains. Mais les transformer en arbre à fantasmes qui cache la forêt d’injustices est une manipulation dont Eric Zemmour et d’autre sont les spécialistes. Il suffit de secouer cet arbre pour en cueillir les fruits électoraux. Amalgamez et il en restera toujours quelque chose.


Depuis 1996, l’écart socio-économique entre les pauvres et les riches est revenu à ce qu’il était avant 1914. La difficulté de certaines populations est en grande partie liée à cette paupérisation qui ne cesse d’augmenter. Et la délinquance et incivilités sont des conséquences de cette situation qui empire. Un problème social et non ethnique comme Eric Zemmour aimerait nous faire croire.

Mouloud Akkouche, pour le blog 93100dessusdessous




Cher Eric Zemmour, venez boire une bière dans votre ville natale

Article publié sur Rue89 le 8 mars 2010...
Publié sur ce blog avec l'aimable autorisation de l'auteur


Ce week-end, je suis allé dans un bar tenu par deux jeunes de cité. La moyenne d'age entre 18 et 30 ans. La quasi majorité de la clientèle était issue de la cité de la Noue : un quartier réputé difficile. Tous connaissaient les deux patrons vivant dans cette fameuse cité connue des services de police pour ses voyous… et son prix Nobel de littérature.


Comme les paysans ou les citadins jadis le dimanche, ces jeunes s'étaient habillés pour l'occasion. Beaucoup de noirs et de maghrébins. Très courtois et intimidés pas les quelques bobos venus eux aussi assister au concert.


On sentait tour à tour une appréhension de la culture et une immense curiosité. Les mêmes yeux que les effarés de Rimbaud, des effarés affamés de culture. La culture qui, selon moi, est un des meilleurs moyens de sortir les quartiers de la misère et la violence. Pas uniquement du rap ou Grand corps malade… Cela dit le budget actuel de la culture en France serait le plus bas depuis sa création. Pas facile donc de » s'élever « » quand on vient de certaines périphéries loin de la rue de Valois.


Avec mes amis, nous étions les plus vieux clients. D'habitude, je ne cesse de critiquer les jeunes des cités :

« Ils n'ont pas de double culture mais une double inculture ; ils ne connaissent pas la culture de leur pays d'origine ni la française. Ils ne lisent pas, ne sont pas politisés. Juste des consommateurs jouant les rebelles à casquette Lacoste ou confits dans un dolorisme à un euro. Toujours prêts à accuser la société et à jamais se remettre en cause. »

Bref, c'était mieux avant !


D'un seul coup, je me suis senti dans la peau d'un vieux con : le type péremptoire qui promène sa culture et ses idéaux en bandoulière. Malgré leur maladresse et difficultés, ils nous donnaient une leçon. Une leçon de curiosité. Ils étaient venus soutenir leurs deux amis de la cité qui avaient programmé ce concert.


Les barmans, visiblement pas du métier, étaient débordés. Mais la soirée se déroula sans heurt et chargés de regards lumineux. Pas la lumière des regards cocaïnés d'aucuns du show-biz et des milieux audiovisuels. Aucun Beibgebder se faisant un rail de coke sur le capot d'une bagnole.


Cher Eric Zemmour, selon vous « la plupart des délinquants sont noirs ou arabes. »

 

Ce soir là, la plupart des clients de ce bar étaient noirs et arabes. Peut-être que quelques délinquant et dealers s'étaient glissés dans la salle. Comme il existe des animateurs télé escrocs et des affairistes du 7e ou 8e arrondissement mis en examen pour détournement de fonds.


Chez ces derniers, la proportion de Noirs et d'Arabes est effectivement faible. Tout le monde ne vole pas dans la même catégorie… Mais tous les habitants des beaux quartiers de la capitale ne commettent pas des abus de biens sociaux ou autre délinquance en col blanc.


Un soir, cher animateur télévisuel, venez boire une bière avec Eric Nauleau et Laurent Ruquier dans ce bar de votre ville natale.


 

Une énième provocation ?

Vous constaterez de visu qu'il y a beaucoup d'exceptions à votre règle… Même si des jeunes cons - arabes, noirs, et gaulois - emmerdent leur voisinage dans une cité à deux cents mètres de ce bistrot. Mais ils ne sont pas représentatifs de toute la jeunesse d'un pays.


Pensez-vous réellement ce que vous dîtes ? Une énième provocation pour alimenter votre égo médiatique ? Une blessure narcissique impossible à apaiser sans une dose de haine quotidienne ?


Quoi qu'il en soit, vous ouvrez la porte au pire. Et n'oubliez pas que certains de nos concitoyens pensent que tous les juifs sont des radins et des escrocs qui tiennent les médias en laisse, les animateurs télé des pédés ou des camés, les politiques des pourris. Vous qui mettez toujours la culture sur un piédestal, essayez d'être à sa hauteur et de ne pas sortir votre revolver à amalgames chez Ardisson ou ailleurs … Ce genre de raccourcis mènent toujours aux mêmes impasses de l'Histoire.


PS : Eric Zemmour, nous sommes nés dans la même maternité à Montreuil ( 93). Désolé de vous décevoir, je n'ai jamais fait de prison et pas réussi mon Doctorat en délinquance primaire ni mon Master de vente de came. Et nous sommes nombreux à ne pas avoir suivi ces filières.

Commenter cet article

Blaise 10/03/2010 10:32


J'adore cet article, sauf qu'il y a un intrus dans l'avant dernier paragraphe : radins, escrocs, pédés, camés, pourris, Il y a un mot qui n'est pas un probleme... Même si le paragraphe porte sur
les préjugés, il semble porter sur les préjugés négatifs uniquement. Je dis cela sans préjuger de l'intention de l'auteur :-)