Education nationale à la dérive

Publié le par Laurent Abrahams

L’article paru sur Mediapart concernant la mise en fiches des réunions de liaison entre les écoles élémentaires et le collège a mis en lumière les dérives de l’éducation nationale quand les statuts des personnels sont attaqués. En effet, si encore, dans la plupart des établissements on demande aux enseignants d’enseigner, dans les établissements ECLAIR (Ecole, collèges et lycées pour l'ambition, l'innovation et la réussite) le profilage des postes permet, par des lettres de mission suffisamment floues de leur demander tout et n’importe quoi. Ainsi, ces personnels se retrouvent à assurer des tâches pour lesquelles ils n’ont pas été formés. Confronter directement à des chefs d’établissement à qui on demande de se comporter comme des DRH d’une boîte privée gérant la pénurie de moyen, les personnels se retrouvent sous la pression. Heures supplémentaires pour compenser le manque de professeur, surveillance des autres enseignants, mépris des missions originelles (assistantes sociales, infirmière, documentaliste, professeur, CPE…), contractuels mis sous pression, nouveaux enseignants débarquant sans formation, sont devenus des non évènements dans ce genre d’établissement. Je ne sais pas comment les personnels de France télécom sont traités mais les récits de leurs conditions de travail parus dans la presse font étrangement échos à ce que l’on peut entendre dans les salles des professeurs en ce moment.

Il est encore temps de stopper la dérive et de redonner un cap clair à notre système éducatif en donnant les moyens à tous les personnels d’assurer les missions liées à leur statut. L’école du XXIème siècle le mérite. Les inspecteurs, les enseignants, les directeurs d’école, les chefs d’établissements du secondaire, mais aussi les parents, tous les acteurs de l’éducation nationales sont déboussolés par un gouvernement qui semble diriger volontairement notre système dans le mur. Mais après tout, le marché potentiel que représente l’éducation, sera bien plus facile à désosser quand on nous aura fait croire qu’il ne peut qu’échouer.

 

Publié dans Coups de calcaire...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article