Encore un nouveau sigle pour le collège Lenain de Tillemont

Publié le par Laurent Abrahams

college-lenain-de-tillemont.jpgLe collège Lenain de Tillemont de Montreuil était ZEP (zone d’éducation prioritaire) puis REP (réseau d’éducation prioritaire). Il est devenu RAR (réseau ambition réussite) et il va surement devenir ECLAIR (école, collèges et lycées pour l'ambition, l'innovation et la réussite). Si ce nouveau sigle ne cachait une dangereuse transformation libérale du statut des enseignants, ce serait risible.

Alors que les bilans de la mise en place des RAR ne sont pas encore faits, le gouvernement s’apprête à généraliser à tous les collèges de ce type, une expérimentation (ECLAIR) qui n’a débuté que depuis septembre. Pourquoi tant de précipitation ? Peut-être parce qu’au rythme où s’imposent les transformations, les personnels de l’éducation n’ont même plus le temps de se mobiliser qu’une nouvelle tombe.

Avec la mise en place des RAR, notre gouvernement enfonçait un coin dans le statut des enseignants en créant des postes à profil qui donnait lieu à un contrat entre des enseignants référents et les établissements. Au collège Lenain de Tillemont, ce dispositif a fini par être détourné. Les enseignants référents ont disparu et les heures ont été réparties pour faire diminuer le nombre d’élèves par classe, un moyen sûr, de lutter contre l’échec scolaire. Selon une étude du ministère, dont il a évité la publicitéi, une diminution de 5élèves dans une classe de collège ZEP réduirait les inégalités de 22%.

Affront intolérable, les choses devront rentrer dans l’ordre, les professeurs référents doivent être visibles et tans pis si le nombre d’élève par classe remonte. De toute façon, avec l’annonce de suppression de postes, qui permettra à notre recteur de toucher une belle prime si il atteint ses objectifsii, l’augmentation des effectifs sera effective alors un peu plus…

Avec l’annonce du passage au dispositif ECLAIR, la transformation de notre éducation nationale change de dimension. La possibilité donnée au chef d’établissement de recruter directement les enseignants, ajouté à celle de les noter, de déroger aux horaires nationaux sonne la fin de notre écoleiii. Chaque établissement aura son chef, son projet, ses profs.

Et pour les personnels qui résisteraient, en défendant une vision républicaine et citoyenne de l’école…et bien, ils seront encouragés à rechercher une affectation plus conforme à leurs souhaits.

2011 comme 2010 sera une année de lutte et de résistance pour les enseignants et les parents du collège Lenain de Tillemont qui continuent de rêver d’une école publique, laïque, nationale de qualité pour chaque élève.

ii Le monde du 20/12/2010

iii Le monde du 13/01/2011

Publié dans La droite doit partir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article