Expulsion du gymnase Joliot-Curie - Communiqué

Publié le par Rédaction 93100 Dessus Dessous

Expulsion du gymnase Joliot-Curie

Communiqué des élus socialistes, communistes, Parti de Gauche et FASE

de Montreuil



 

Mardi 22 octobre, 60 personnes installées dans un immeuble du quartier La Noue à Montreuil ont été évacuées par la police à 6h du matin, d’un immeuble appartenant au bailleur social I3F.


Toute la journée, ces familles dont 18 enfants, des bébés de 4 à 8 mois et 4 femmes enceintes, se sont abritées dans la galerie commerçante du quartier, leurs effets personnels (y compris leurs dossiers administratifs) ayant été emportées par les forces de l’ordre. Alertés par des habitants qui nous disaient ne pas avoir réussi à joindre la mairie, nous sommes arrivés sur les lieux en fin de journée. Nous avons alors tenté de joindre des élus de la majorité ainsi que le cabinet de la maire. En vain. Finalement une élue a décroché, et une heure après, deux élues de la majorité et un membre du cabinet nous ont rejoints. Ont alors commencé de longues négociations pour que la mairie accepte d’ouvrir un gymnase. Nous avions demandé le gymnase Henri-Wallon, équipé pour les situations d’urgence (lits de camps et couvertures). La mairie a finalement ouvert à minuit passé, le gymnase Joliot-Curie à la Noue. Des habitants du quartier ont apporté matelas et couvertures. Ils avaient auparavant apporté des vivres aux familles. Toute la semaine, des associations telles qu’Emmaüs et les habitants ont entouré les familles et leur ont procuré de quoi se nourrir. Malgré nos demandes, la municipalité a refusé de nous donner tout type d’informations sur les mesures qu’elle comptait prendre (ou pas), concernant ces familles.

Ce matin, à 7h, les forces de police ont investi le gymnase, expulsé les familles et arrêté 9 hommes. Le Cabinet de la maire, présent dans le gymnase, nous en a refusé l’entrée. Il a en revanche répondu aux sollicitations des journalistes, et proclamé que la municipalité n’avait rien à voir avec la présence des forces de police.

 

Nous avons alors demandé audience au commissariat de Montreuil qui nous a reçus et précisé que l’intervention des forces de police avait été requise par la municipalité.

Municipalité, qui, comme nous, savait que certaines personnes de l’immeuble évacué ne disposaient pas de titres de séjour. Ces personnes ont donc été interpellées. Trois d’entre elles auraient été relâchées. Les 6 autres seraient en centre de rétention.


Elus de la République, au même titre qu’elle, nous exigeons que Madame Voynet, à qui nous avons à maintes reprises demandé l’organisation d’une table ronde non politicienne, mais simplement républicaine et humaniste pour tenter d’apporter ensemble des solutions aux nombreuses situations humanitaires dramatiques rencontrées à Montreuil, nous informe du suivi donné (ou pas) aux cas des familles expulsées ainsi qu’aux personnes sans-papiers arrêtées ce mardi 29 octobre au gymnase Joliot-Curie. Nous saluons enfin le travail des agents de la Ville qui sont les seules personnes « de la mairie » que nous ayons rencontrées « sur le terrain ».






 

Publié dans Du côté des élus...

Commenter cet article