Intervention de Riva Gherchanoc au congrès du Parti de Gauche

Publié le par Riva Gherchanoc

congres_small.JPG Le Parti de Gauche tient son deuxième congrès ce week-end au Mans. Parmi les délégués, Riva Gherchanoc, militante du PG Montreuil.

 

riva.JPG

 

 

Cher(e)s camarades,

 

La Seine Saint Denis est un exemple de la Grande Régression évoquée par Jacques Généreux.

 

C’est un département avec une population pour une large part en grande difficulté, qui mériterait un traitement de la part des politiques non pas particulier mais citoyen, républicain, répondant à l’intérêt général.

Or, au lieu d’être un laboratoire de politiques solidaires et sociales justes, c’est au contraire le laboratoire du libéralisme et de la sociale démocratie.

Régressions menées par le Gouvernement avec la nomination d’un préfet uniquement préoccupé par la sécurité. Sécurité des biens plus que des personnes, tant il est vrai que n’est pas récent l’air de « classes laborieuses, classes dangereuses ».

L’ensemble des réformes engagées par la droite, quels que soient les remaniements ministériels entrepris : réforme de la carte hospitalière, emploi, Education Nationale, etc…, renforce davantage les inégalités croissantes d’un territoire comme la Seine Saint Denis. Seuls les objectifs de rentabilité et d’efficacité dictent la politique capitaliste libérale.

Ceci se traduit par exemple par la fermeture de classes, par des suppressions de postes enseignants alors que s’implantent de plus en plus d’établissements privés.

Hélas, ces régressions, au lieu d’être combattues sont trop souvent accompagnées par la sociale démocratie ou l’écologie libérale ; le « Pink Capitalism » et le « Green Business » sévissent en force !

Ainsi, le Conseil général présidé par Claude Bartolone dans la dernière période a fait le choix d’œuvrer avec BNP-Paribas pour les voyages scolaires dans les collèges, a fait le choix des partenariats publics privés pour la construction de collèges, a réduit de façon drastique les subventions aux associations culturelles et sportives qui s’adressent au plus grand nombre.

Ainsi, au niveau de l’agglomération Est-Ensemble, notre camarade Daniel Bernard combat chaque jour les élus socialistes qui envisagent de voter le retour dans le giron du SEDIF, donc de Véolia.

Ainsi, à l’échelon local, on voit Dominique Voynet, maire « Europe Ecologie les Verts » de Montreuil, participer notamment à la suppression de centres municipaux de santé.

Face à cela, une alternative politique de rupture radicale est indispensable, c’est le sens du travail mené depuis 2 ans, par les militants du Parti de Gauche, dans leur comité ou au sein de la coordination départementale.

C’est le sens de notre travail dans les quartiers, dans les collectifs unitaires (retraites, sans papiers, logement, etc…). Travail qui vise au rassemblement le plus large possible des forces de l’Autre Gauche, avec et pour les sequano-dyonisiens.

Publié dans Reportage

Commenter cet article