Mobilisation retraites : et ensuite ?

Publié le par Juliette Prados

ju2.jpg 
Mercredi soir, le comité NPA de Montreuil organisait une réunion publique sur les perspectives suite au formidable mouvement de mobilisation que vient de connaître notre pays contre la réforme des retraites.

La soirée s'articulait autour de trois questions :

Que faut-il pour gagner sur nos revendications ?
Quelles perspectives politiques ?
Quelles solutions et réponses à la crise capitaliste ?

Une soixantaine de participants avait fait le déplacement, parmi lesquels des militants du Parti de Gauche Montreuil.

Bien-sûr, ce type de soirée ne bouleverse pas la donne comme par magie. Mais elle a le mérite de permettre un espace de réflexion et d'échanges au lendemain de la neuvième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, et de poser quelques jalons pour la suite.

Parmi les nombreuses interventions, certaines mettaient en exergue une certaine déception liée à la "défaite", une remise en question du traitement du mouvement par les directions syndicales, un scepticisme quant à la possibilité d'envisager une issue politique à la crise actuelle.
Mais la plupart ont souligné l'espoir que génère la capacité intacte du peuple français à se mobiliser,  la prise de conscience politique qui a présidé au mouvement, la nécessité de ne pas attendre 2012 pour poursuivre les combats, qu'ils soient nationaux ou locaux, le besoin de travailler à de véritables propositions politiques.
Certaines ont d'ailleurs été évoquées, comme la mise en place d'un pôle public financier ou la réappropriation des moyens de productions par les travailleurs.
Le Parti de Gauche, et plus largement le Front de Gauche, ont été directement interpellés pour participer à une discussion commune sur ces propositions. A l'heure où nous nous apprêtons à mettre en place les premières réunions thématiques pour contribuer à la réflexion sur un programme partagé, nous ne pouvons que répondre favorablement.
Une chose est certaine, l'unité dont nous avons su faire preuve dans la lutte contre la réforme des retraites, et dont nous ferons encore preuve dans les combats à venir, n'aurait aucun sens si elle devait s'effriter à l'heure du débat sur les propositions.
Alors... au travail !

reu_npa.jpg

Commenter cet article