Montreuil Avenir : l’événement politique de la fin d’année !

Publié le par Riva Gherchanoc et Nathanaël Uhl

 

LOGO.jpg

 

A dire le vrai, le lancement des Assises citoyennes Montreuil Avenir a dépassé nos espérances. Il s’est tenu pas mal de réunions politiques à Montreuil depuis la rentrée mais, là, sans forfanterie, nous avons créé l’événement. Vous imaginez : 200 personnes réunies pour faire de la politique ? Ca n’arrive pas tous les jours ! Surtout dans une période aussi forte de tensions sociales, après les coups de massue assénés à propos de l’austérité, la dégradation de la France par l’agence Moody’s, les chiffres du chômage en hausse… Et les désillusions qui ont suivi l’élection présidentielle. Bref, nous luttions contre bien plus fort que nous.

 

121122-assises-photo-1.jpg

Riva Gherchanoc et Patrice Bessac


Mais voilà : les Assises, initiées par trois des composantes du Front de Gauche : Gauche Unitaire, Parti Communiste français et Parti de Gauche, ont rassemblé bien au-delà de notre propre camp. C’était le but puisque le qualificatif « citoyennes »de nos Assises n’est pas là pour faire joli. L’ensemble de la gauche de transformation sociale a tenu à participer à nos premiers échanges : le Comité des Citoyens de Montreuil, la Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, la Gauche Anticapitaliste, le Rassemblement de la Gauche citoyenne de Montreuil… Plus d’une de ces organisations a manifesté son souhait de se joindre à la démarche des Assises. Vu qu’elles sont citoyennes, elles sont forcément ouvertes et évolutives. Donc, à toutes celles et tous ceux qui veulent nous rejoindre, seul-e ou en groupe,nous disons : « Bienvenue, il y a de la place pour tout le monde ! »

 

Les citoyen-ne-s ne s’y sont pas trompé-e-s et se sont déjà emparé-e-s du processus. Hier soir déjà, dans la bien choisie salle Louise-Michel, des premières propositions ont fusé. Des questions aussi, qui n’ont pas forcément trouvé de réponse immédiate. Le but n’était pas d’avoir réponse à tout, tout de suite. Sinon, ce serait agir à l’inverse de notre position : susciter l’intervention citoyenne, élaborer ensemble les réponses, construire un projet partagé. Nous n’avons pas le droit de solliciter la participation du plus grand nombre d’un côté et de verrouiller tout en assénant nos propres certitudes de l’autre.

 

Nous voyons poindre les premiers sujets de préoccupation : l’urbanisme ; la place respective du logement et de l’activité économique, au service de l’emploi ; les transports publics ; la démocratie et la concertation ; le bon usage du denier public à l’heure du « grand parc aquatique » ; la politique de santé ; le développement des services publics de proximité… Dans le Haut-Montreuil, la question du traitement du tronçon autoroutier déclassé pose souci et illustre une manière de faire de la politique dans laquelle nous ne nous reconnaissons pas. Notre camarade Jean-Charles Nègre, conseiller général du canton Est, nous a raconté combien il avait été surpris d’apprendre de la bouche d’un élu municipal que la position du Département serait de piétonniser le dit tronçon… Nul n’a le droit de mentir aux Montreuilloises et aux Montreuillois de manière aussi éhontée.

 

121122-assises-photo-5.jpg

Dominique Attia

 

Pour revenir au fond, nous avons donc lancé un processus novateur, proprement citoyen dans son élaboration, sa mise en œuvre et son contrôle. Nous, militant-e-s politiques, assumerons notre rôle de proposition, de stimulation du débat, de garants de l’intérêt général.C’est ce que chacune et chacun est en droit d’attendre de nous. L’intervention des Montreuilloises et des Montreuillois permettra d’enrichir notre propre contribution, de l’amender, de la rendre encore mieux en phase avec la réalité de notre ville. Solidaire. Fière de ses valeurs d’accueil et de lutte. Insolente et rebelle.

 

Pour ce faire, dans les tous prochains jours, nous publierons sur le site de Montreuil Avenir la liste des réunions publiques que nous tiendrons dans les 14 quartiers de la ville. Elles seront complétées par des réunions d’appartement que vous pouvez d’ores et déjà organiser, nous répondrons à chacune de vos demandes. Enfin, douze ateliers de travail par thèmes seront mis en place, auxquels chacune et chacun pourra amener sa contribution. Qu’importe si des divergences apparaissent. Avec l’expérience du Front de Gauche lors de l’élection présidentielle, nous avons appris que – dès lors que nous sommes d’accord sur le fond – nous pouvions assumer des désaccords publics parce qu’ils seront tranchés, au final, par les citoyens eux-mêmes.

 

121122-assises-photo-LA-JP.jpgLaurent Abrahams et Juliette Prados

 

Oui, Patrice Bessac, coordinateur des Assises, a raison : nous construisons bien, chez nous, la gauche du 21esiècle. Ce n’est pas le moindre de nos défis. Nous sommes fiers d’en être à l’initiative avec nos amis communistes et de la Gauche unitaire. Nous serons encore plus heureux lorsque nous ne serons plus qu’un des animateurs parmi tant d’autres.


Riva Gherchanoc, Parti de Gauche Montreuil ;

Nathanaël Uhl, coordinateur du projet pour Montreuil Avenir

Publié dans Proposons !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article