Montreuil n’est pas au rendez-vous de la planification écologique

Publié le par Groupe RGC-PG

rgcpg

Tribune des élus Rassemblement de la Gauche citoyenne et Parti de Gauche

 

La majorité municipale vient de voter un plan d’actions qui devrait permettre de mieuxmaîtriser notre empreinte écologique et son impact sur les ressources naturelles, de contribuer à la qualité du lien social ou encore de soutenir et favoriser le développement économique durable à Montreuil.

 

Nous partageons cette ambition mais estimons nécessaire d’aller plus loin encore en ayant le souci permanent de la participation citoyenne à chacune des étapes de mise en œuvre et d’évaluation de ces actions.

 

Aller plus loin c’est agir en faveur de la planification écologique pour mettre à mal les logiques du profit maximal au profit de quelques-uns. Cela passe par une redéfinition de nos modes de production, de consommation et d’échange en fonction de l’intérêt général. C’est aussi repenser les orientations et les investissements publics. 

 

Pour y parvenir et pour être efficace, cette politique doit être portée par la collectivité et menée en concertation avec tous ses acteurs : élus et personnels, habitants, associations, entreprises, réseaux de l'éducation etc. Seules la concertation et l’éducation populaire permettront d’y parvenir et elles manquent cruellement dans le projet voté par la majorité municipale.

 

Enfin, la planification écologique c’est faire le contraire de ce qui nous est imposé par le Plan Local d’Urbanisme qui densifie la ville sans la nécessaire maîtrise et planification de l'action publique. L’exemple le plus criant étant la décision prise de confier à un aménageur privé (le groupe Nexity et Crédit Agricole) le projet d’aménagement de la ZAC Boissière-Acacia. Une décision qui prive notre ville de la pleine maîtrise de ce projet et qui fait la part belle aux intérêts privés, au détriment de l’intérêt général.

 

Nous ne doutons pas de l’ambition écologique de la municipalité, mais elle a oublié de mettre l’humain au cœur de son plan d’actions et elle se prive des moyens de la puissance publique pour y parvenir.


 

Danièle CREACHCADEC, Gaylord LE CHEQUER et Juliette PRADOS


 

 

Publié dans Du côté des élus...

Commenter cet article