Notre santé mérite mieux que ça !

Publié le par PG - POI - NPA

 voltaire-page1-copie-1.jpeg

Vendredi 10 décembre, sur décision de la Maire, Dominique Voynet,

le Centre municipal de Santé Voltaire a fermé ses portes.

 

 

Le Centre Voltaire c'est :

 

  • 500 patients qui y ont leur médecin traitant

  • 7000 dossiers actifs

  • 3000 consultations par an.

 

Des patients aux situations personnelles souvent délicates, qui seront désormais priés d'aller « plus loin » se faire soigner, ou de se tourner vers des centres privés, comme Media Santé.

 

Tout en affirmant vouloir « rééquilibrer » l'offre de soins sur la ville, Dominique Voynet, après l'avoir sérieusement affaiblie (suppression du poste de médecin directeur des CMS, le non remplacement de postes de médecins spécialistes, de kinésithérapeutes et d'assistantes dentaires, fermeture du service de radiologie et le bradage à des acteurs privés de l'appareil de mammographie), vient de créer un trou béant dans l'offre de santé publique dans le Bas-Montreuil, trou qui s'agrandira encore une fois le centre Savaterro transféré en Centre-Ville !

 

Dans la nuit du 10 au 11 décembre, les élus de la minorité, des militants, des patients ont occupé le Centre de Santé pour dénoncer cette fermeture, et exiger que l'Association de défense et de promotion des centres de santé montreuillois (ADPCMSM)soit enfin reçue. Samedi matin à 10h00, une centaine de personne était rassemblée devant le centre, demandant un moratoire sur la fermeture.

 

Dominique Voynet a finalement consenti, plus d'un an après leur demande, à recevoir des représentants de l'ADPCMSM.

Elle a fermement refusé de revenir sur la fermeture, au prétexte que les agents municipaux avaient déjà commencé à organiser le déménagement.

 

Elle a toutefois été déstabilisée en apprenant que le centre Media Santé connaissait des difficultés financières qui pouvait le mettre en péril, et a même évoqué la possibilité, en cas de faillite, de réinstaller dans ses locaux l'actuel centre Voltaire !

 

Mais en terme de santé, l'offre publique et l'offre privée (fût-elle associative), ne sont pas interchangeables !

 

A l'heure où la loi « Hôpital, patients, santé, territoires » (dite loi Bachelot) démantèle scrupuleusement le service public de la santé, nous ne pouvons admettre qu'une municipalité de gauche le fragilise encore davantage en détruisant les équipements de proximité.

 

Oui, les Montreuillois ont besoin d'une offre de soin de qualité, de proximité. Oui, il est nécessaire de créer un nouveau centre de santé au Bel-Air. Pour autant, les habitants du Bas-Montreuil ne doivent pas être lésés. L'arrêt des activités au CMS Voltaire ne pourrait être considérée comme un simple transfert : la proximité, ça ne se transfère pas !

 

Nous réitérons donc notre demande de réouverture du CMS Voltaire, et invitons les montreuillois à à se rassembler nombreux devant la mairie le 16 décembre à 19h00.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article