Nous sommes tous des clowns.

Publié le par Yves Pras

Yves Pras

Le débat Mélenchon-Cahuzac devait porter sur la différence entre la gauche et la gauche. La gauche au pouvoir et « l’autre Gauche »…

Il a fallu attendre la fin du débat pour que J. Cahuzac, lançant une nouvelle attaque personnelle, traite Jean Luc Mélenchon « d’homme seul »… Seul avec 4 millions d’électeurs qui se sont portés sur ses propositions lors de l’élection présidentielle.

Le ministre affirme alors que la lutte de classe n’existe pas… Dommage que le sondage IFOP l’Humanité ne sera publié que le lendemain… 64 % des Français pensent que la lutte de classe existe, là où il n’y avait que 40 % il y a quelques années, ou moins de 50 % à la veille de Mai 68.

Il y a donc bien une gauche du changement et une gauche sociale libérale.

Une gauche qui conteste le traité de Lisbonne et une gauche qui, arrivée au gouvernement, met en œuvre le traité Merkel Sarkozy.

Une gauche qui a un programme de révolution citoyenne et écologique, et une gauche de gestion du capitalisme.

 

Le ministre Cahuzac a passé son temps à esquiver les arguments de Jean Luc Mélenchon, l’attaquant sur des choses personnelles n’ayant rien à voir avec le sujet : Pourquoi souriez-vous ? Pourquoi agitez-vous la main ? Les yeux du ministre dit socialiste s’affolaient lorsqu’en parlant il s’apercevait que JL Mélenchon prenait des notes….

Le clou de la soirée a été l’accusation portée par Cahuzac disant à Mélenchon qu’il avait une attitude de clown….

 

Alors oui… Si faire des propositions pour un changement radical de politique en faveur des classes populaires, oui, si être pour la Révolution citoyenne et écologique c’est faire le clown, alors oui, nous sommes 4 millions de clowns, et, Monsieur Cahuzac, pas besoin d’être Madame Soleil pour savoir que, bientôt, nous serons encore plus nombreux.

 

 

Publié dans Coups de calcaire...

Commenter cet article