Retour sur la Convention Nationale du PG

Publié le par Delphine Beauvois

DB.jpgIl y a une semaine se tenait à Crosne (91) la Convention Nationale du Parti de Gauche à laquelle ont participé près de 400 délégués représentant des comités de toute la France, dont quatre du comité de Montreuil : Juliette, Etienne, Nicolas et moi. (Voir dans cet album quelques photos prises lors de la convention).

 

Un an à peine après son lancement, le PG a pu faire le bilan d’une intense activité menée par quelque 6000 militants issus de divers horizons de la gauche sociale, écologiste et républicaine : participation à toutes les luttes sociales et démocratiques, implication dans la bataille électorale des européennes au sein du Front de Gauche, et surtout élaboration collective d’une nouvelle perspective pour la gauche du XXIe siècle.

 

Le « parti creuset » que nous avions imaginé il y a un an, permettant la fusion du meilleur des courants de la gauche, est devenu réalité. Ainsi, le manifeste politique « lignes d'horizon » adopté par la Convention, a été co-élaboré par des militants issus des Verts comme la députée de Paris Martine Billard, des socialistes comme Marc Dolez, ou Jean-Luc Mélenchon, des républicains comme Eric Coquerel, des militants du mouvement social comme Claude Debons, mais aussi des économistes comme Jacques Généreux.

 

Cette identité écologiste, socialiste et républicaine, qui figure désormais en « sous-titre » du Parti de Gauche, est reconnue dans le débat public, et la stratégie unitaire, inlassablement défendue par le PG, a largement convaincu à gauche. Au Parti Communiste Français qui a choisi à une très forte majorité de maintenir le Front de Gauche,avec Gauche Unitaire, et de l'élargir à la FASE, aux alternatifs, mais aussi au Nouveau Parti Anticapitaliste dont une forte minorité des militants n’accepte plus la tactique solitaire de sa direction.

 

logo-national


Nouveau logo – Nouveau sous-titre

 

Fiers de ces résultats, nous savons que nous avons encore beaucoup à faire : avec 6000 militants, nous ne sommes par représentés partout, et nous avons conscience de n’être que l’ébauche du grand parti de la gauche dont nos concitoyens ont besoin. Nous allons d’ailleurs multiplier les efforts pour convaincre de plus en plus de gens à s’engager dans l’action collective avec nous, et nous ne perdons pas de vue l’objectif d’un grand rassemblement de toute « l’autre gauche » au sein d’un seul parti, à l’image du Linke, en Allemagne.

 

Le texte « Ligne d’horizon » va nous permettre de lancer la discussion avec des milliers de citoyens à la recherche d’une réponse politique à la crise, et avec les organisations de l’Autre gauche. Les élections de 2010 sont une étape importante pour présenter le rendez-vous décisif de 2012, et nous devons d’ici là enraciner et élargir la démarche du Front de Gauche comme une stratégie de rassemblement innovante, sur un programme global, et capable de s’imposer majoritairement à toute la gauche. Pour nous, le Front de Gauche n’est donc pas un simple « rhabillage » des listes PCF, ou un outil pour seulement « aiguillonner » un PS qui s’est installé dans le social-libéralisme.

 

 

 

Publié dans Reportage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

langue-rouge 17/12/2009 21:52


Il y a un truc que vous semblez avoir du mal à comprendre vous les glorieux militants du glorieux parti de l'unité le PG, c'est que le NPA est certainement encore plus que le PG un parti creuset.
Sauf que lui ne s'en vante pas.

Je fais partie de ces 31,5% de militants du NPA qui ont voté la motion C, celle que vous appelez motion unitaire. Sauf que comme la très grande majorité de ces militants, je n'ai pas l'occasion de
me mettre à la remorque du PCF et du PG en faisant campagne contre mon propre parti.

Je ne suis pas non plus un adepte de la caricature en politique. Pour moi, la gauche de la gauche ne se divise pas entre des unitaires désintéressés et des sectaires intéressés par leurs seuls
intérêts d'appareil.
Les négociations régionales ont montré que tant le PG que le PCF défendaient avec énergie leurs intérêts d'appareil excluant le NPA même là où les négociations se faisaient sur les bases des
"unitaires" du NPA.

Certains du FdG imaginent peut-être en débauchant des adhérents du NPA à la base créer une dynamique unitaire. Ils se trompent. Non seulement en faisant cela ils déclencheraient une guerre de
position entre le NPA et le FdG (et je ne serais pas le dernier à tirer) mais ils ne créeront pas de dynamique avec des morceaux groupusculaires du NPA du type Gauche Unitaire.

Bref, le côté donneur de leçon ça agace y compris les militants unitaires du NPA. Et les militants du PG feraient bien avant de critiquer de manière sectaire le NPA comme ils le font trop souvent
exiger en interne le même type de débat que nous avons eut nous en interne.
Je suis chaque jour un peu plus critique sur les dirigeants du PG.

Cela ne m'empêche pas de dire qu'après les régionales je repartirai au combat pour l'unité mais je le ferais avec moins d'illusions sur les directions du PG et du PCF.
Et c'est pour cela que pour moi, l'unité sur de bonnes bases passe aussi par un renforcement du NPA. Et je ne me laisserais pas entrainer dans de détestables politiques fractionnelles par le PG ou
le PCF.