RévEAUlution Citoyenne

Publié le par Juliette Prados

photo2.jpg

Veolia, basta !

 

Un an que l'on milite... un an que l'on se bouge, que l'on se réunit, que l'on informe, que l'on échange, que l'on débat sur la question de la gestion publique de l'eau dans les neuf communes d'Est-Ensemble.

Qui ça, nous ? Eh bien les habitants, les citoyens, quelques partis politiques et associations engagés sans relâche dans le combat contre la marchandisation de l'eau.

Ce débat, ils nous avait été promis par le conseil communautaire de l'agglomération Est-Ensemble, lorsqu'en février dernier, à l'appel de citoyens, ils renonçaient à adhérer au SEDIF pour se laisser le temps de réfléchir au mode de gestion de l'eau. Et pourtant... De réunions publiques, il n'y en eut point.

Alors, au sein du collectif Est-Ensemble, nous les avons provoquées, organisées, animées. Parfois avec l'appui des maires (à Bagnolet et à Montreuil, par exemple) ; le plus souvent dans un silence assourdissant.

La plupart des 400 000 habitants des neufs communes concernées l'ignorent encore : depuis le 1er janvier 2010, la plupart des décisions les concernant relèvent de la compétence de la communauté d'agglomération, et notamment l'eau.

Cette eau qu'ils boivent, avec laquelle ils cuisinent ou se lave, cette eau indispensable à leur vie est aujourd'hui, par l'intermédiaire du Syndicat des Eaux d'Île-de-France, fournie par Véolia.

Souvenez-vous, Véolia, Proglio, la double casquette, les 1.6 millions euros de salaire annuel, la prime de présidence de 450.000 euros. Eh oui, chers concitoyens, c'est vous qui avez financé tout ça, à chaque verre d'eau bu, à chaque assiette lavée. 

C'est vous aussi qui financez l'eau perdue à cause des fuites d'un réseau mal entretenu.

Mais peut-être serez-vous rassurés d'apprendre qu'à Est-Ensemble, la majorité des élus est de gauche. Des élus de gauche, ça devrait avoir une vraie conscience du service public et de l'intérêt général, non ? Et d'ailleurs ces mêmes élus avaient bien tous affirmé leur volonté de gérer l'eau en régie publique il y a quelques mois, au lendemain des municipales, ou peut-être même la veille, puisque ça fait bonne impression.

Et pourtant. Mis à part quelques prises de positions fermes de quelques-uns (Parti de gauche, Europe Ecologie, Alteragglo... et une poignée de communistes), la grande majorité est bien silencieuse.

Car voyez-vous, il s'agit là d'une chose sérieuse, à traiter entre gens importants, et vous le peuple, qu'est-ce que vous pouvez bien y connaître ?

Eh bien ce soir, le peuple s'est rebellé... Il s'est invité au Conseil communautaire pour rappeler à Bertrand Kern, Président PS d'Est-Ensemble, qu'un élu se doit d'être au service de la population et non l'inverse. Que les mandats que le peuple lui donne le sont sur la base de déclarations dont nous souhaiterions qu'elles se transforment en acte. Au Parti de Gauche, nous appelons ça "La gauche par l'exemple". Que les questions essentielles qui touchent à notre vie se doivent d'être réellement débattue et tranchées aussi souvent que nécessaire. Au Parti de Gauche, nous appelons ça la "Révolution Citoyenne".

Le vote n'a pas eu lieu ce soir. Le couperet n'est pas tombé. Il nous reste quelques jours pour changer la donne, vraiment.

Citoyens d'Est-Ensemble, c'est à vous de jouer !

photo1.jpg


 

 

 


 

 


 

 

Commenter cet article