Gare aux gorilles à la fête de la Ville !

Publié le par 93100 dessus dessous

Ci dessous, un message et un dessin reçus à l'adresse de ce blog, de la part de deux jeunes montreuillois exprimant un avis assez largement partagé par la jeunesse montreuilloise et tous ceux qui ont observé de près les "à côtés" de la fête de la Ville, samedi dernier, au Parc Montreau.

C'est un message "aigre-doux"... qui nous a fait sourire. Et le dessin est drôle !

N'hésitez pas à nous en envoyer d'autres à cette adresse. S'ils sont de cette qualité, et s'ils restent respectueux des personnes et des fonctions, nous les publierons avec plaisir.



 

 

Dites-moi ! 

Dites-moi, Madame la sénatrice-maire, est-ce que les huit gardes du corps qui vous ont escortée pendant la fête de la ville étaient bien nécessaires ? Certes, en tant qu’ancienne ministre, vous avez droit à cette « protection » de la part de la République. Mais, quel spectacle étrange que de vous voir, avec les élus de votre majorité, attablée, mais séparée du commun des Montreuillois par cette haie humaine.

Pensiez-vous, vous qui résidez à Montreuil depuis 2004, être en danger pendant l’un des moments les plus festifs et conviviaux de la ville (et présenté comme tel dans votre journal, Montreuil-Dépêche hebdo) ? Au cas où vous ne le sauriez pas, cette fête réunit chaque année des milliers de familles montreuilloises et nous sommes fiers de confirmer que même les jeunes viennent y faire la fête !

Mais, vous n’êtes élue que depuis cent jours dans notre ville, et peut-être était-ce la première fête de Montreuil pour vous, et que les rumeurs de « courave » entre minots des différents quartiers vous ont fait peur ? Comme le dit un célèbre morceau de hip hop, « don’t believe the hype » (« ne croyez pas la rumeur », par Public Enemy).

Alors, dites-moi madame la sénatrice-maire Dominique Voynet, de quoi aviez-vous peur ? De nous ? Il ne faut pas, voyons…

Par Candide

 


Commenter cet article

florence 26/06/2008 00:32

ah, c'était donc ça... pendant quelques instants, j'ai cru que c'était le délicieux ti-punch du stand réunionnais qui me faisait voir les gardes du corps en double !