Expulsion des Rroms : communiqué du Parti de gauche, de la FASE et de la GA

Publié le par Rédaction 93100 Dessus Dessous

Jeudi 2 mai au matin, les familles roms qui squattaient la friche voisine du palais des congrès, rue de Paris à Montreuil, ont été expulsées par les forces de police.


Aucune solution acceptable de relogement ne leur a été proposée par la préfecture dont la responsabilité est directement mise en cause.

 

L’exclusion, le rejet, l’expulsion ne sont pas des réponses à la misère et à l’errance des familles roms de la rue de Paris ou d’ailleurs. Comme nous l’a démontré des situations similaires en Ile-de-France, l’expulsion d’un terrain d’un campement ne règle aucun des problèmes auxquels ces populations, et les villes où elles se trouvent, sont confrontés.

 

Le recours à la force publique qu’elle soit nationale ou municipale ne vient qu’accroitre l’injustice et la précarité dans lesquelles se trouvent ces familles.


Nous demandons qu’une réunion d’urgence soit organisée, qu’elle associe les pouvoirs publics concernés (Préfecture, Municipalité, Agglomération), les élus, les organisations et associations qui travaillent auprès des roms pour définir ce qu’il est possible ou pas, de faire à court et moyen terme.


C’est une solution digne et pérenne de relogement pour toutes les familles concernées qui doit être recherchée en tenant compte des problématiques de santé et de scolarisation.


Nous demandons une table ronde régionale en sachant qu’il y a 20 000 roms en France et qu’environ 30 à 40% sont en Seine-Saint-Denis  et en Ile-de-France.


La politique d’expulsion et d’exclusion reste une constante gouvernementale qui transcende les lignes politiques. Face cette réalité, nous opposons notre solidarité et nous affirmons que les roms citoyens européens ne peuvent pas être les boucs émissaires des politiques d’austérités qui s’appliquent à tous.

 

Montreuil le 3 mai 2013

Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article